LES PROBLÈMES DES ENFANTS NOIRS EN AFRIQUE À TRAVERS ALLAH N’EST PAS OBLIGÉ


LES PROBLÈMES DES ENFANTS NOIRS EN AFRIQUE À TRAVERS ALLAH N’EST PAS OBLIGÉ

Type: Project Materials | Format: Ms Word | Attribute: Documentation Only | Pages: 51 Pages | Chapters: 1-5 chapters | Price: ₦ 3,000.00

2,367 marked this research material reliable.
Call or whatsapp: +2347063298784 or email: info@allprojectmaterials.com
Excellent and professional research project topics and materials website. All the research tools, journals, seminars, essays, article, books, term papers, softwares and project materials for your research guide and final year projects are available here.

TABLE DES MATIÈRES

INTRODUCTION

CHAPITRE 1: PRÉSENTATION DE L’ŒUVRE CHOISIE 

1.1.Vie et œuvre d’Ahmadou Kourouma

1.2.Résumé d’Allah n’est pas obligé

CHAPITRE 2: LES PROBLÈMES DES ENFANTS NOIRS EN AFRIQUE A TRAVERS L’ŒUVRE

2.1. Le Foyer Brisé

2.2. Manque de contrôle parentale

2.3. Absence de la scolarisation

CHAPITRE 3: LES CONSÉQUENCES DES PROBLÈMES SOULIGNÉS CI-DESSUS

3.1 Culture de la rue

3.2 Débrouillardise

3.3 Petit Negre

3.4 Délinquance Juvénile

CONCLUSION

REFERENCES

BIBLIOGRAPHIE

INTRODUCTION

Notre sujet de mémoire s’intitule <<Allah n’est pas obligé d’Ahmadou Kourouma>>. Allah n’est pas obligé est un roman qui nous parle de la guerre civile en Sierra-Leone et au Liberia dans les années 90. Les enfants, appelés enfants-soldats, jouent des rôles importants au cours de la guerre. On leur apprend toutes sortes de vices. Ils s’engagent aux activités qui ne sont pas destinés à leurs âges.

Le sort de ces enfants nous intéresse et dans ce mémoire nous allons situer ces enfants dans les familles dont ils sont issus au départ; car, comme on le dit;

<<L’enfant est un produit de son milieu>>.

Un enfant abandonné est capable de tout pour survivre. Nous verrons si ces propos s’accordent avec les portraits des enfants ou personnages d’Allah n’est pas obligé.

Nous divisons donc le travail en trois chapitres dans le premier chapitre nous parlerons de la biographie d’Ahmadou Kourouma. Dans le deuxième nous définirons le mot clé: problèmes, ce que nous entendons par <>. Le troisième chapitre sera consacré a l’analyse des conséquences des problèmes soulignés ou dégagés au deuxième chapitre. La conclusion  nous permettra de reprendre les grandes lignes de notre étude, et de montrer la contribution de notre travail a l’étude d’Allah n’est pas obligé, d’Ahmadou Kourouma.

CHAPITRE 1

BIOGRAPHIE D’AHMADOU KOUROUMA

Né dans le nord de la Côte d’Ivoire, Ahmadou Kourouma est élevé par un oncle infirmier, chasseur, musulman et féticheur. Plongé dans les traditions de son pays, Kourouma s’imprègne de ce qui sera plus tard le terreau de son inspiration: la culture Malinké. Après de brillantes études secondaires, il part pour Bamako au Mali pour intégrer l’Ecole Technique supérieure. En 1949, il est accusé d’avoir endossé le rôle de « meneur »lors d’une manifestation estudiantine indépendantiste. Il est banni du Mali. Il se voit simultanément retirer son statut sursitaire, et contraint de se mettre au service de l’armée française, où il doit réprimer des indépendantistes de l’Afrique de l’Ouest. Pour soulager sa conscience, il part en Indochine et sert en tant que tirailleur pendant quatre ans. Ensuite il reprend ses études et s’intègre l’Ecole de construction Aéronautique et navale de Nantes. Avant d’opter finalement pour les assurances en rentrant à l’Institut des Actuaires de Lyon.

En 1960, la Cote d’Ivoire devient indépendante. C’est l’occasion pour lui, marié à une française, de retourner dans son pays natal. Le président Houphouët-Boigny,

l’accusant de comploter contre le peuple, le fait emprisonner. Il échappe à la torture en raison de son mariage, mais se voit prive du droit de travailler.

Cette période lui permet de rédiger son premier roman, « Les Soleils des indépendances ». Avec une écriture très singulière et imprégnée de l’esprit Malinké, il dénonce les problèmes qui gagnèrent la société : l’arbitraire, la sujétion de la femme, l’excision. Kourouma ne trouve pas d’éditeur pour ce livre. Il décide de partir en Algérie ou les actuaires se recrutent en grand nombre. En 1967, les lettres françaises de l’université de Montréal décernent un prix au manuscrit. En 1970, les éditions du seuil finissent par le publier (réédition en ‘point’ en 1995). De retour en Cote d’Ivoire, il met cinq ans avant de publier une pièce de théâtre: « Le Diseur de Vérité », 1998. Cette pièce est qualifiée de révolutionnaire par l’ambassadeur de France, et Houphouët-Boigny exile Kourouma ‘par le haut’, en le nommant le directeur général de l’Institut International des Assurance de Yaoundé, au Cameroun.

En 1990, il publie Monné, outrages et défis qui traite une fois de plus des méfaits de la colonisation, du rôle des femmes et des conflits interculturels. Il prend sa retraite en 1994 et s’installe à Abidjan pour se consacrer pleinement à l’écriture. Il signe son troisième roman, En attendant le vote des bêtes sauvages, (le seuil, 1998), qui dénonce les maux de l’Afrique post-coloniale : tyrannie, anarchie, pauvreté, gabegie, corruption, naïveté, sous l’œil d’un anti-héros ubuesque, koyaga, lequel évolue dans un monde marqué par la magie. Ce livre rencontre le succès, reçoit le prix du livre Inter. En 2000 parait Allah n’est pas obligé, un roman qui traite des guerres tribales. C’est un enfant de 12 ans qui est le protagoniste. A travers son regard, Kourouma décrit les massacres de Sierra Leone et du Libéria.

Lorsqu’en septembre 2002, la guerre civile éclate en cote d’Ivoire, il prend position contre l’ivoirité, ‘une absurdité qui nous a mené au désordre’ et pour le retour de la paix dans son pays. Il sera accusé par les journaux partisans du président Laurent Gbagbo de Soutenir les rebelles du Nord.

Au moment de sa mort, il travaillait à la rédaction d’un nouveau livre Quand on refuse, on dit non, une suite d’Allah n’est pas obligé. Le jeune héros, enfant soldat démobilisé retourne en Cote d’Ivoire à la Daloa et vit le conflit ivoirien. Ce roman sera publié après sa mort.

En hommage à son œuvre, une maison d’édition porte son nom à Lyon. Située au jardin châtreur dans le 1erarrondissement, la maison Ahmadou KOUROUMA accueille des associations. L’inauguration a eu lieu le 20 novembre 2010.

SES PUBLICATIONS:

THEATRE

  • Tougnantigui ou le Diseur de vérité, censurée au bout de quelques représentations à Abidjan en 1972, reprise en 1998 chez Acoria.

ROMANS

Les Soleils des Independance (1968, presses de l’université de Montréal, publie au Seuil en 1970), obtient sur manuscrit le prix 1968 de la revue québécoise Études françaises.

  • Monné, Outrage et défis (1990, seuil).
  • En attendant de vote des bêtes Sauvages (1994, seuil 1999)
  • Allah n’est pas obligé (2000, seuil).
  • Quand on refuse on dit non (2004, seuil).

LIVRES POUR ENFANTS

  • Yacouba, Chasseur africain (1998, Gallimard jeunesse, coll. Folio junior, illustrations de Claude et Denise Millet).
  • Le griot, homme de parole (2000, Edition Grandir).
  • Le chasseur, héros africain (2000, Edition).
  • Le forgeron, homme de savoir(2000)
  • Prince, suzerain actif (2000, Edition Grandir).

PUBLICATION AVEC OUSMANE SOW ET MATHILDE VOINCHET.

  • Paroles de Griots (2003, Albin Michel).

AUTRES LIVRES• Avant propos du livre de livre de Cabakulu Mwamba maxi proverbes africain, 2004.

LE RÉSUMÉ D’ALLAH N’EST PAS OBLIGÉ

C’est un roman qui nous  parlons de la vie d’un jeune homme très ambitieux au nom de Birahima qui a quitté son village à la recherche de sa tante. Menacé par une pauvreté extrême dans le milieu familial, Birahima a déserté sa mère rongée par un ulcère incurable lorsque celle-ci a besoin de son attention. Il se déguise en un enfant de rue. Peu après, il fait la connaissance d’un féticheur, « un grigriman », Yacouba, qui lui l’emmener au Liberia où réside sa tante « Mahan ». Accompagné du guide – Yacouba, les deux hommes poursuivent d’abord leur chemin vers le Liberia, un pays dévasté par la guerre civile.

Au Liberia, tout le pays est sous le contrôle des seigneurs de guerre qui se partagent le territoire national. Pour assurer la survie, Birahima se fait « un enfant-soldat » et Yacouba « un féticheur, grigriman ». Tous les camps militaires montés par les insurgés sont pleins d’enfants-soldats, qui participent eux aussi à la guerre.

Beaucoup d’entre eux ont trouvé la mort. Les massacres, des tueries et du barbarisme sont l’ordre du jour. Des villages entiers sont déplacés, la force d’interposition (ECOMOG-Ecowas Monitoring Group) n’a pas pu s’imposer afin de mettre fin au « barbarisme ».

En Sierra-Leone également, c’est le même scénario car « Allah n’est pas obligé d’être juste dans toutes les choses qu’il a créées » (pg101). Les coups d’état se succèdent, on tue, on amputee les bras à la population civile ; les tueries et le barbarisme se multiplient. La communauté International réagi tardivement avant de trouver une solution.

Déçu de n’avoir pu retrouver la tante <>, les deux hommes, Birahima et Yacouba se retournent finalement en cote d’Ivoire pour recommencer leur vie initiale. Yacouba est particulièrement déçu de ne pas pouvoir s’en riche de la guerre civile au Liberia.

LES PROBLÈMES DES ENFANTS NOIRS EN AFRIQUE À TRAVERS ALLAH N’EST PAS OBLIGÉ

Additional Information

  • The Project Material is available for download.
  • The Research material is delivered within 15-30 Minutes.
  • The Material is complete from Preliminary Pages to References.
  • Well Researched and Approved for supervision.
  • Click the download button below to get the complete project material.

Frequently Asked Questions

In-order to give you the best service available online, we have compiled frequently asked questions (FAQ) from our clients so as to answer them and make your visit much more interesting.

We are proudly Nigerians, and we are well aware of fraudulent activities that has been ongoing in the internet. To make it well known to our customers, we are geniune and duely registered with the Corporate Affairs Commission of the republic of Nigeria. Remember, Fraudulent sites can NEVER post bank accounts or contact address which contains personal information. Free chapter One is always given on the site to prove to you that we have the material. If you are unable to view the free chapter 1 send an email to info@allprojectmaterials.com with the subject head "FREE CHAPTER 1' plus the topic. You will get a free chapter 1 within an hour. You can also check out what our happy clients have to say.


Students are always advised to use our materials as guide. However, if you have a different case study, you may need to consult one of our professional writers to help you with that. Depending on similarity of the organization/industry you may modify if you wish.


We have professional writers in various disciplines. If you have a fresh topic, just click Hire a Writer or click here to fill the form and one of our writers will contact you shortly.


Yes it is a complete research project. We ensure that our client receives complete project materials which includes chapters 1-5, full references, questionnaires/secondary data, etc.


Depending on how fast your request is acknowledged by us, you will get the complete project material withing 15-30 minutes. However, on a very good day you can still get it within 5 minutes!

What Clients Say

Our Researchers are happy, see what they are saying. Share your own experience with the world.
Be polite and honest, as we seek to expand our business and reach more people. Thank you.

Project Information

  • CATEGORY : FRENCH
  • TYPE : PROJECT MATERIAL
  • FORMAT : MICROSOFT WORD
  • ATTRIBUTE : Documentation Only
  • PAGES : 51 Pages
  • CHAPTERS : 1 - 5
  • PRICE : ₦ 3,000.00

Share Links

Download Post
Download Post

Search for Project Topics

Project topics in Departments

Do you need a writer for your academic work?

Reviews:
A Review on les problèmes des enfants noirs en afrique à travers allah n’est pas obligé, problèmes, enfants, noirs project topics, researchcub.info, project topic, list of project topics, research project topics, journals, books, Academic writer.
Au Liberia, tout le pays est sous le contrôle des seigneurs de guerre qui se partagent le territoire national. Pour assurer la survie, Birahima se fait « un enfant-soldat » et Yacouba « un féticheur, grigriman ». Tous les camps militaires montés par les insurgés sont pleins d’enfants-soldats, qui participent eux aussi à la guerre. Beaucoup d’entre eux ont trouvé la mort. Les massacres, des tueries et du barbarisme sont l’ordre du jour. Des villages entiers sont déplacés, la force d’interposition (ECOMOG-Ecowas Monitoring Group) n’a pas pu s’imposer afin de mettre fin au « barbarisme ». En Sierra-Leone également, c’est le même scénario car « Allah n’est pas obligé d’être juste dans toutes les choses qu’il a créées » (pg101). Les coups d’état se succèdent, on tue, on amputee les bras à la population civile ; les tueries et le barbarisme se multiplient. La communauté International réagi tardivement avant de trouver une solution. Déçu de n’avoir pu retrouver la tante <>, les deux hommes, Birahima et Yacouba se retournent finalement en cote d’Ivoire pour recommencer leur vie initiale. Yacouba est particulièrement déçu de ne pas pouvoir s’en riche de la guerre civile au Liberia... french project topics

LES PROBLÈMES DES ENFANTS NOIRS EN AFRIQUE À TRAVERS ALLAH N’EST PAS OBLIGÉ